samedi 13 février 2010

Baclofène : médicament détourné pour soigner l’alcoolisme

Que pensez vous de ce médicament à l'utilisation off label, voici un article de ce matin que je voulais vous partager,

Mouze je suis alcoolique


Selon le docteur Olivier Ameisen, ce médicament, décontractant musculaire, "rend indifférent à l’alcool" et permet donc à certaines personnes de se délivrer de la dépendance alcoolique en quelques semaines.



La société française d’alcoologie ne reconnaît pas officiellement le baclofène (à l’origine donc un myorelaxant) en tant que traitement contre l’alcoolisme.



Ce médicament aurait pourtant rendu Olivier Ameisen, ancien alcoolique, indifférent à l'alcool et lui aurait même permis, en de rares occasions festives, de s’accorder un verre ou deux. Cet "écart" se compense selon lui par l'augmentation des doses du traitement durant les quelques jours suivant la consommation d'alcool.



En 2008, le docteur Olivier Ameisen, cardiologue et professeur, a écrit le livre "Le dernier verre". Il y raconte son sevrage de l’alcool, notamment grâce au baclofène.



Le docteur Laurent Karila, du Centre d'enseignement, de recherche et de traitement des addictions de l'hôpital Paul-Brousse de Villejuif (Val-de-Marne) explique que depuis la parution du livre de Olivier Ameisen, "le standard de notre secrétariat explose régulièrement, car tout le monde veut ce médicament".


Le psychiatre Renaud de Beaurepaire, raconte, quant à lui qu’après "30 ans d’échec avec les alcooliques", il utilise lui aussi le baclofène. "Aujourd’hui mes patients sont dans leur grande majorité guéris : sur les 150 que je traite, 50% ne boivent plus du tout, 30% un verre de temps en temps". L’un de ses patients témoigne qu’il "n’y pense tout simplement plus, et que l’envie s’est totalement envolée".



Cependant, attention !! le baclofène n’est pas une solution "miracle". L’alcoolo-dépendance reste un fléau avec son lot de rechutes, souvent fréquentes.



Il faut aussi préciser que certaines personnes ne supportent pas les effets secondaires du baclofène (vertiges, somnolence). De plus, sa distribution est régulée, car il n’y a pas d’autorisation de mise sur le marché du baclofène pour soigner l’alcoolisme.

source: site conseil psy

14 commentaires:

thierry a dit…

Je suis membre des AA et abstinent depuis 5 ans. C'est dur, ce n'est pas facile, c'est compliqué. La rechute je connais. Me faire espérer que je pourrais reboire de temps en temps, grâce à un médicament est cruel. Je n'y croit pas et ne cautionne pas le principe.
Thierry.

Mouze Zoomba a dit…

Je suis d'accord avec toi Thierry moi même membre des alcoolques anonymes depuis 3 ans et demi.

C'est cruel de laisser planer un doute sur la capacité de reboire normalement un jour.

Moi ca m'a pris du temps avant d'accrocher et de réussir à être abstinent, c'est à dire 10 ans.

Faut croire qu'il a fallu que j'en frappe des bas fonds avant d'atteindre mon dernier.

Aujourd'hui je suis beaucoup plus heureux qu'avant mais des fois je repense a l'idée d'obtenir du soulagement instantanée avec l'alcool. Mais merci mon Dieu je n'ai pas rechuté depuis.

Si je publie ces articles c'est pour rester ouvert au nouveauté, parce qu'on ne sais jamais quest ce que la science nous réserve.

A ce jour je ne crois pas que les scientifiques ont élucider encore le remède contre cette maladie.

Moi pour ma part j'aime mieux mon groupe d'attache AA que de prendre des pillules mais je sais que tout ca est un choix bien personnel.

Pour terminer je te felicite Thierry pour ta persévérance et je suis heureux de te connaitre par tes commentaires, n'hésite pas à m'écrire soit ici ou sur mon adresse perso sur le coté droit de ce site,

Bon 24 heure

Mouze

(je suis alcoolique)

thierry a dit…

Je te souhaite du bonheur, de la sérénité. Prend du plaisir, profite. La vie est belle si on la regarde correctement.
Heureux de t'avoir rencontré, amitiés.
thierry ( Libourne, France ).

sylvie a dit…

j'ai testé le baclofène comme beaucoup d'autres ...
Ce médicament supprime le craving et la dépendance.
Il n'oblige en aucun cas à boire, il permet au moins de se débarrasser des tentations et des rechutes
Aprés, c'est un choix personnel : prendre ou ne pas prendre un médicament ...

Mouze Zoomba a dit…

Bonjour Sylvie est ce qu'il y a beaucoup d'effets secondaires?

Est-ce que vous continuer à prendre le baclofène?

Si je peux avoir vos commentaire la dessus ca m'éclairerait.

Ben enfin si vous ne le prenez plus j'aimerais savoir les raison pour arrêter un tel médicament vu les nombreux bienfaits?

Merci de m'éclairer si vous le voulez c'est juste par curiosité ici au Canada je crois qu'il n'est pas encore utilisé par les médecins mais rien d'impossible.

Mouze alcoolique

Sylvie a dit…

Bonjour Mouze,

Heureuse d'avoir eu une réponse autre que désobligeante ...
Je n'avais pas vu que vous étiez au canada.
En France les membres des AA sont très hostiles au produit et très peu charitables avec ceux qui en prennent

Dans mon cas personnel, je prends 100mg/jour et j'ai très peu d'effets secondaires (quelques coup de fatigue de temps en temps, j'ai bon espoir de pouvoir redescendre le dosage, c'est ceque certains ont fait avec succés

De façon général, les personnes qui se traitent en prennent plus que moi, 150mg en moyenne.

A ma connaissance, les effets secondaires sont largement supportables sauf cas particulier et sauf si l'on est obligé de monter au délà de en gros 200-250mg

Il y a un site :
www.forum-baclofene.fr qui "regroupe" pas mal de personnes se soignant avec ce médicament en France et en Belgique

En France, de façon générale, les alcoologues ne veulent pas entendre parler de ça, il faut passer par les généralistes ou les psychiatres qui pour certains acceptent de prescrire ...

Mouze Zoomba a dit…

Allo Sylvie!

Bien non je ne peux pas me permettre d'être désobligeant avec un alcoolique qui essai de s'en sortir et tant mieux si ce médicament fonctionne pour toi.

Merci pour l'info détaillé.

Moi je suis abstinent jusqu'à maintenant sans aide pharmacologique grace au AA des fois c'est loin d'être facile.

J'ai déjà eu a prendre des anti depresseur et des antipsychotique, aujourd'hui j'ai des douleurs physiques je devraient prendre des analgésique selon mon médecin mais j'en prends pas souvent.

Je sais que les vieux membres AA ont des réticences sur les médicaments mais dans le livre des AA 'Vivre sans Alcool' à la dernière page ils font états des faits suivants:

"Il devient évident qu'il est tout aussi malsain de permettre à un alcoolique de redevenir dépendant de quelques drogue, ou de le supporter, que de priver de médicaments susceptibles de soulager ou de contrôler d'autres maladies invalidantes et/ou problèmes émotif."

Je vous souhaite une bonne journée!!!

Mouze Alcoolique

Anonyme a dit…

Bonsoir, je découvre votre site, étant moi-même Belge. j'ai commencé le baclofène en octobre à raison de 0.5mg/jour. J'ai passé les fêtes de Noêl et Nouvel an à 140mg/jour, première fois depuis des années que je profites sereinement des fêtes et que je me lève en pleine forme! Je suis à présent à 200mg et je peux vous dire que ma vie a fondamentalement changé. Je bois un verre avec plaisir entre ami (mais pas forcément non-plus!). J'ai choisi (et je pense que c'est essentiel) d'être suivie par un psy en parallèle, et je fais d'autres techniques. Je voulais juste vous apporter mon témoignage, courage à vous tous, Claire

Mouze Zoomba a dit…

Merci pour votre commentaire Claire, sans jeu de mot grossier c'est avec les commentaire des utilisateurs de baclofène tant positif que négatif que nous y verrons plus clair.

Merci de venir consulter le site et surtout bon cheminement dans votre démarche,

Bonne vie je vous souhaite le meilleur Claire,

Affectueusement Mouze xxx

Yves a dit…

Yves

Je suis moi-même membre des AA depuis plusieurs 24 heures.

Pour un grand nombre de personnes, les AA et les thérapies conventionnelles ne fonctionnent tout simplement pas. Si par hasard un médicament peut aider ou du moins soulager certaines de ces personnes, tant mieux !!!

Qui suis pour juger : j'ai moi-même perdu ma soeur et mon père à cause de l'alcoolisme. Peut-être seraient-ils encore vivants si ils avaient eu accès au baclofène.

Je ne suis pas un intégriste AA.

La sobriété est un cadeau, à part nos efforts pesonnels rien ne nous appartient !

Je crois à tout ce qui peut aider un alcoolique. Que ce soit les AA, les thérapies, ou la médication.

Yves

Mouze Zoomba a dit…

Je suis d'accord avec toi et moi aussi je ne me défini pas comme un intégriste AA,

Bon 24 h à toi!

Mouze

Anonyme a dit…

Je viens de découvrir votre discutions.

Je viens d'apprendre l’existence de ce médicament et son histoire est fantastique.
Le blocage que font les médecins autour de cette molécule et extrêmement forte. Il faut dire que le fait qu'il ne soit plus sous brevet n'amuse personne.

Par contre, le mode d'action du GABAb découvert par Ameisen va faire courir pas mal de labo. On entends parler d'une nouvelle molécule proche en préparation mais sous brevet celle là.

En attendant, l'alcool, c'est 40 000 par an et de nombreux malheurs autour. On les passera par perte et profit.

J'entends aussi par de la possible nomination de Ameisen pour le prix Nobel de médecine.

Pour être plus concret, j'entends parler de vertige lié à ce médicament et de décès par vertige dans les essais sur une cohorte de 100 personnes dans le service du docteur BATTEL à l’hôpital Baujon. Que pensez vous de cette information.

Anonyme a dit…

"En France, de façon générale, les alcoologues ne veulent pas entendre parler de ça, il faut passer par les généralistes ou les psychiatres qui pour certains acceptent de prescrire ... "
Le baclofène est en vente libre, on leur demande pas de PRESCRIRE mais de faire le suivi.
Quand vous allez acheter de l'alcool, vous n'y aller pas avec une ordonnance par contre vous demandez conseil à votre médecin sur cette consommation.

Anonyme a dit…

Je me permets de vous soumettre un lien : il s'agit d'un fichier PDF qui regroupe le contenu d'un livre sur les Médicaments du Maintien de l'Abstinence dans l'Alcoolodépendance :
http://pharmax.voila.net/alcool.pdf
Le Baclofène y est abordé sur 17 pages (vers la fin du livre), et les essais cliniques sur ce médicament sont décrits.
J'espère que ce document sera utile à un certain nombre d'entre vous.

Définition de l'alcoolisme selon wikipedia

Définition de l'alcoolisme selon wikipedia

L'alcoolisme est la dépendance à l'alcool (éthanol) contenu dans les boissons alcoolisées. L'OMS reconnaît l'alcoolisme comme une pathologie et le définit comme des troubles mentaux et troubles du comportement liés à l'utilisation d'alcool1.

Cette perte de contrôle s'accompagne généralement d'une dépendance physique caractérisée par un syndrome de sevrage à l'arrêt de la consommation (pharmacodépendance, craving), une dépendance psychologique, ainsi qu'une tolérance (nécessité d'augmenter les doses pour obtenir le même effet).

La progression dans le temps est l'une des caractéristiques majeures de cette addiction. L'usage sans dommage (appelé usage simple) précède l'usage à risque et l'usage nocif (sans dépendance), puis enfin la dépendance. L'alcool est une substance psychoactive à l'origine de cette dépendance mais elle est également une substance toxique induisant des effets néfastes sur la santé. L'alcoolodépendance est à l'origine de dommages physiques, psychiques et sociaux.

source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Alcoolisme